Porte-voix blanc-petit gif

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


DEC­LA­RA­TION PRE­AL­ABLE AU COMITE TECH­NIQUE SPE­CIAL DES PRE­FEC­TURES DU 4 AVRIL 2022

Mon­sieur le président,

La pro­tec­tion tem­po­raire accordée légitime­ment aux déplacés Ukrainiens per­met une fois de plus de con­stater l’engagement sans faille des agents des pré­fec­tures dont beau­coup se sont spon­tané­ment portés volon­taires pour assurer l’accueil et l’instruction des dossiers de ces pop­u­la­tions frag­iles : la CFDT tient à saluer ces col­lègues sans qui l’Etat serait bien en peine d’apporter une réponse humaine et effi­cace à leur prise en charge.

La CFDT appelle votre atten­tion sur les dif­fi­cultés ren­con­trées par les ser­vices des étrangers qui atten­dent avec une impa­tience gran­dis­sante – c’est le moins que l’on puisse dire — que l’application ANEF soit enfin opéra­tionnelle et sur l’impact de la crise Ukraini­enne sur les ser­vices asile : il serait bien­venu et légitime que les objec­tifs des agents soient revus à l’aune de ces contextes.

Par ailleurs et une nou­velle fois la CFDT tient à vous alerter sur les dif­fi­cultés de fonc­tion­nement ren­con­trées par les SGCD : appli­ca­tions RH tou­jours incom­pat­i­bles, postes non pourvus, inca­pac­ité à traiter les mes­sages par­venus sur les boites fonc­tion­nelles en rai­son de leur trop grand nom­bre, sen­ti­ment d’isolement très prégnant…la liste des dys­fonc­tion­nements est longue et ne peut en aucun cas être reprochée aux agents qui essayent de faire au mieux avec ce qu’ils ont.

La CFDT déplore que sur un sujet aussi impor­tant pour l’ensemble des agents – des SGCD comme des util­isa­teurs – la RH ait été réduite à une sim­ple dématéri­al­i­sa­tion des procé­dures et à la délivrance de ticket d’attente numérique en oubliant semble-​t-​il que dans les mots Ressources Humaines il y a le mot humaines : la CFDT vous demande que les ajuste­ments néces­saires en ter­mes d’accueil physique des agents util­isa­teurs soient réal­isés et que le CIA des agents qui les com­posent tien­nent compte de leurs mau­vaises con­di­tions de travail.

La CFDT vous alerte égale­ment sur la sit­u­a­tion des ser­vices SID PC et de com­mu­ni­ca­tion dont les agents en pre­mière ligne depuis le début de la crise san­i­taire ont tou­jours autant de mal à pou­voir récupérer leurs heures sup­plé­men­taires faute de pou­voir s’absenter des ser­vices : il est plus que temps de rémunérer ces heures sauf à accepter que des agents doivent tra­vailler gratuitement !

La CFDT vous demande qu’une vig­i­lance par­ti­c­ulière soit apportée aux ser­vices chargés des élec­tions poli­tiques qui s’interrogent légitime­ment sur leur capac­ité à exercer les autres mis­sions qu’ils exer­cent habituelle­ment et souhait­ent que l’administration se sou­vi­enne au moment de leurs éval­u­a­tions pro­fes­sion­nelles que la pri­or­ité qui leur a été fixée est bien la ges­tion des élections.

Enfin, sur les mis­sions pri­or­i­taires des pré­fec­tures la CFDT prend acte de la volonté de l’administration de remet­tre au cen­tre de l’activité des pré­fec­tures l’accueil qui répond à une demande prég­nante des citoyens qui vivent assez mal d’être réduits à de sim­ples web usagers.

De même la CFDT se réjouit qu’enfin les sous-​préfectures – dont les agents de cer­taines d’entre elles ont eu le sen­ti­ment d’être lais­sés pour compte dans les réformes suc­ces­sives de l’ATE — rede­vi­en­nent un éch­e­lon impor­tant pour la prox­im­ité avec les usagers et les élus des col­lec­tiv­ités territoriales.

Pour autant la CFDT s’interroge sur la fix­a­tion des mis­sions pri­or­i­taires sans que les effec­tifs et les moyens alloués y soient même sim­ple­ment évo­qués risquant fort de lim­iter la démarche à un cat­a­logue de vœux pieux coupé de la réal­ité des pré­fec­tures et des sous-​préfectures.