Porte-voix blanc-petit gif

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


COMITÉ TECH­NIQUE du 15 février 2022

Depuis la créa­tion du CNAPS, la CFDT vous informe et défend vos intérêts. Suite au dernier comité tech­nique qui s’est tenu ce jour, nous vous adres­sons une com­mu­ni­ca­tion sur le sujet ainsi que la copie de notre déc­la­ra­tion préal­able lue en séance.

Déc­la­ra­tion lim­i­naire CFDT CTEP du 15-​02-​2022

La CFDT représen­tée au sein de l’établissement depuis sa créa­tion, riche de ses adhérents et représen­tants présents et passés, issus d’horizons divers, est heureuse d’avoir pu con­tribuer à ces avancées sociales importantes :

–à notre demande, les représen­tants du per­son­nel siègeront au Col­lège du CNAPS (titre II sec­tion 2 sous sec­tion 1-​Collège, arti­cle R. 6322)

  • à l’instauration du télé­tra­vail qui était demandée bien avant l’année 2020 et qui aura pris son essor grâce et à cause de la pandémie ;
  • à la mise en place par ordon­nance d’un for­fait men­suel de 15€, prise en charge par­tielle de la com­plé­men­taire santé des agents par l’Etat, preuve que cette reven­di­ca­tion que nous avons portée depuis longtemps était légitime puisqu’elle a été prise en compte au niveau national ;
  • à la mise en place de la Cdéi­sa­tion des agents et à la reval­ori­sa­tion salar­i­ale de celle-​ci tous les 3 ans,
  • au suivi des évo­lu­tions tar­i­faires de la restau­ra­tion des agents et ce mal­gré les dif­fi­cultés liées à la pandémie,

Il reste cepen­dant des amélio­ra­tions à engager ou à pour­suivre sur les sujets suivants :

–la mise en place du télé­tra­vail freinée par le manque de postes NOEMI notam­ment pour une cer­taine caté­gorie d’agents (instructeurs),

  • la mise en place du télé­tra­vail égale­ment freiné par une résis­tance au change­ment de cer­tains cadres qui mal­gré une for­ma­tion pro­posée (et refusée) restent sur une vision sclérosée du management,
  • un bilan social mit­igé puisqu’il existe un turn-​over très impor­tant des agents de tout corps, cette mise à fin de con­trat subie par les agents cou­plée à une absence de val­ori­sa­tion de car­rière au sein de l’établissement amène une fuite des tal­ents, une perte de mémoire his­torique qui provoque une perte d’identité et des dif­fi­cultés au recrutement,
  • un turn-​over impor­tant outre le point détaillé plus haut qui engen­dre de fait une péri­ode de latence de poste préju­di­cia­ble aux ser­vices, plusieurs postes sont vacants depuis plus de 6 mois ;
  • depuis 2020 les agents subis­sent la péri­ode de pandémie, même si les efforts de l’établissement en matière de sécu­rité san­i­taire sont à louer, et voient des col­lègues changer d’horizon con­tre leur volonté pre­mière, atten­dent avec stress la réor­gan­i­sa­tion de l’établissement, aussi la réu­nion de l’ensemble de ces fac­teurs anx­iogènes sont des causes de risques psycho-​sociaux con­tre lesquels le min­istère de l’intérieur a pour­tant engagé des mesures ;
  • la com­mu­ni­ca­tion externe n’a jamais été le fort de l’établissement, il est dom­mage que la com­mu­ni­ca­tion interne soit du même acabit, les agents sont placés dans l’expectative, les ser­vices cen­traux n’impulsent pas,
  • la mise en place d’un plan de for­ma­tion ini­tiale aux emplois du CNAPS et une for­ma­tion con­tinue qual­i­fi­ante sont tou­jours attendues,

Les représen­tants CFDT tou­jours vig­i­lants et con­cernés par la défense de l‘intérêt col­lec­tif et des intérêts par­ti­c­uliers sont à pied d’œuvre pour porter ces reven­di­ca­tions et seront à l’avenir encore plus vig­i­lants quant au respect des droits des agents.