Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


COM­MU­NIQUÉ

suite à l’attaque

au com­mis­sariat de Rambouillet

Paris, le 24/​04/​2021

Nous sommes en deuil après l’assassinat de notre col­lègue Stéphanie.

Nos pen­sées attristées vont vers sa famille et ses proches.

Nous pen­sons égale­ment à l’ensemble de nos col­lègues du com­mis­sariat de Rambouillet.

Cette tragédie nous rap­pelle les risques aux­quels les per­son­nels de la police nationale, de tous statuts, sont exposés et pour lesquels il con­vient d’apporter une réponse au plus vite.

Tra­vail­lons ensem­ble à tout met­tre en œuvre pour que ces drames ne se repro­duisent plus.

Le bureau du SMI-​CFDT

Con­tact : 01.80.15.38.23www​.smi​-cfdt​.fr – Place Beau­vau – 75008 PARIS


Assas­si­nat au com­mis­sariat de Rambouillet

Pub­lié le 27/​04/​2021
Par Julien Mor­crette, chargé de mis­sion Intérieur

Com­mu­niqué de presse Interco CFDT du 27 avril 2021

La fédéra­tion Interco CFDT fait part de sa répul­sion après l’effroyable assas­si­nat de Stéphanie, agente admin­is­tra­tive exerçant au com­mis­sariat de Ram­bouil­let, ven­dredi 23 avril dernier.

Cette fonc­tion­naire exem­plaire et unanime­ment appré­ciée, maman de deux filles, a de façon préméditée été mortelle­ment agressée par un indi­vidu rad­i­cal­isé dans le sas du com­mis­sariat, avant que ce dernier ne soit neu­tral­isé par un policier évi­tant ainsi un bilan plus lourd.

La fédéra­tion Interco CFDT exprime sa douleur à la famille, aux amis et col­lègues de Stéphanie.

Cet assas­si­nat vient démon­trer que l’uniforme n’offre pas l’exclusivité des attaques de ter­ror­istes ou de délin­quants de droit com­mun, le sim­ple fait de tra­vailler dans une admin­is­tra­tion éta­tique ou ter­ri­to­ri­ale et de con­tribuer à défendre les principes répub­li­cains expose les fonc­tion­naires dans leur glob­al­ité à d’horribles des­seins, l’assassinat de Samuel Paty, enseignant, en est une autre illus­tra­tion douloureuse.

Dans tous les cas, les dis­cours et les tweets grandil­o­quents se suc­cè­dent à chaque drame mais n’apportent pas les réponses atten­dues par nos col­lègues les plus exposés.

Pour sa part, la fédéra­tion Interco CFDT pose la ques­tion de la sécuri­sa­tion des entrées des com­mis­sari­ats mais aussi des pré­fec­tures, de qui doit en assurer l’accueil, avec quelles for­ma­tion et pro­tec­tion et de la recon­nais­sance statu­taire du dan­ger pour les per­son­nels admin­is­trat­ifs, tech­niques et scientifiques.

La ques­tion des réseaux soci­aux, en tant que lieux de récep­tion et de trans­mis­sion des idéolo­gies haineuses doit égale­ment être traitée, ce point de vul­néra­bil­ité pour notre société étant iden­ti­fié depuis déjà suff­isam­ment longtemps.

Au-​delà de ces quelques mesures d’urgence, la fédéra­tion Interco CFDT a con­science de la dif­fi­cile tâche que représente la lutte con­tre le ter­ror­isme, engagée depuis ces dernières années. Elle con­tribuera, tant que faire se peut, au tra­vers des champs pro­fes­sion­nels qu’elle cou­vre, à lut­ter de façon con­struc­tive et sans dém­a­gogie con­tre toute forme d’extrémisme.

TÉLÉCHARGE­MENT DE FICHIERS