Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • SALAR­IAL 2018

    2018 est une année néga­tive pour le pou­voir d’achat dans la Fonc­tion publique : gel de la valeur du point, rétab­lisse­ment du jour de carence, aug­men­ta­tion de la coti­sa­tion retraite, report du cal­en­drier PPCR, hausse de la CSG avec des modal­ités de com­pen­sa­tion dégres­sives de fait à compter de 2020..

    Nos reven­di­ca­tions
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

Compte rendu du Groupe de suivi

de la mise en œuvre des SID­SIC réuni le 6 mars 2013


L’administration était représen­tée par Jacques MARZIN, DISIC, Olivier MARY de la SDPSD, la DGAFP, et des représen­tants des ministères.

Un déploiement des SID­SIC tou­jours inachevé :

La fin du déploiement était fixée au 31 décem­bre 2012. A ce jour, 90 SID­SIC sur les 96 attendus

sont créés juridique­ment, mais une dizaine d’entre eux ne sont pas con­stru­its administrativement.

Dans les départe­ments de la grande couronne de Paris et en Ille-​et-​Vilaine, la dif­fi­culté est de con­stru­ire les SID­SIC sans casser les mutu­al­i­sa­tions con­stru­ites précédemment.

Selon Jacques MARZIN, la DISIC s’emploie à soutenir de façon prag­ma­tique et ciblée les départe­ments en dif­fi­culté sur ce projet.

La ques­tion cen­trale de l’emploi :

Pour la CFDT, la ques­tion des ressources humaines est cen­trale et les sig­naux sont au rouge. Elle regrette au pas­sage que les élé­ments sta­tis­tiques sur la pyra­mide des âges par min­istère demandés en décem­bre ne soient tou­jours pas four­nis. Le bilan social des DDI indique que 40 % des agents sont âgés de plus de 55 ans, et les agents des SID­SIC sont prob­a­ble­ment dans cette moyenne.

Dans les départe­ments arrivés au terme de la con­struc­tion, les affec­ta­tions réal­isées sont de 10% inférieures aux objec­tifs et la sit­u­a­tion va s’aggraver rapi­de­ment par le sim­ple fait de la pyra­mide des âges et de la réti­cence affichée des min­istères à rem­placer ces départs. Pour la CFDT la réduc­tion des effec­tifs des SID­SIC ne peut être envis­agée que si et seule­ment si l’on aboutit à une con­ver­gence des out­ils et des moyens.

La DISIC, en lien avec la DSAF et le min­istère de l’Intérieur va con­stru­ire un outil de con­nais­sance des agents des SID­SIC 2

Et celle de la ges­tion RH :

Les dif­fi­cultés ren­con­trées par les agents issus des DDI dans leur ges­tion sont démo­bil­isatri­ces : retard dans les affec­ta­tions, dif­fi­cultés de mobil­ités notam­ment pour revenir à un autre métier, crainte d’être pénal­isés dans leur déroule­ment de car­rière par leur éloigne­ment dans les SID­SIC. Les dif­férences entre les pré­fec­tures et les DDI, notam­ment sur l’organisation du temps de tra­vail ou la régle­men­ta­tion des astreintes (cf doc annexé), ne favorisent pas le pas­sage en SIDSIC.

Pour la CFDT, l’ambition affichée de réus­sir les SID­SIC doit s’accompagner d’une ambi­tion affir­mée pour les infor­mati­ciens, en terme de recon­nais­sance pro­fes­sion­nelle et de qual­ité de ges­tion. Nous avons rap­pelé l’absolue néces­sité de lancer un chantier RH sur une cohérence fonc­tion­nelle des métiers SIC pour répon­dre aux attentes des agents, gom­mer les iné­gal­ités et don­ner une attrac­tiv­ité aux SID­SIC afin d’en péren­niser leur devenir. La ges­tion actuelle par min­istère est révéla­trice d’une inter­min­istéri­al­ité qui demeure super­fi­cielle. La CFDT a fait savoir que pour les SID­SIC elle se prononce pour la créa­tion d’un corps inter­min­istériel des SIC à ges­tion inter­min­istérielle avec un rat­tache­ment soit auprès du SGG, soit en ados­sant la fonc­tion à un min­istère sup­port qui assur­era le métier SIC pour l’ensemble des ministères.

Le représen­tant de la DGAFP rap­pelle que la min­istre de la Fonc­tion publique a engagé un cycle de négo­ci­a­tions général, l’agenda social. Il indique que sa Direc­tions être prête si elle en est saisie, à tra­vailler sur ce sujet.

Le représen­tant du MAAF soulève la ques­tion de la com­plex­ité des procé­dures actuelles d’affectation qui implique une quin­zaine d’intervenants. Un effort de procé­dure a été fait après la réu­nion du groupe de suivi de décem­bre 2012.

De son côté le représen­tant du min­istère de l’Intérieur indique que les RI locaux des pré­fec­tures n’étaient pas totale­ment har­mon­isés, chaque pré­fec­ture pou­vant déter­miner son mode de fonc­tion­nement pour tenir compte de la réal­ité locale. Il pré­cise qu’il n’a pas man­dat pour tra­vailler sur une con­ver­gence pré­fec­ture –DDI en matière de RI ou d’astreintes, mais qu’il ne refuse pas d’en parler.

Le principe de la mise en place d’un groupe de tra­vail est retenu

La CFDT retient les pro­pos de Jacques MARZIN affir­mant qu’une ambi­tion pour les infor­mati­ciens est néces­saire pour être à même de maîtriser l’évolution infor­ma­tique de l’État ; les agents en SID­SIC pour­raient être « pré­fig­u­ra­teurs » d’un fonc­tion­nement renou­velé de l’Etat. Cela implique de réfléchir à une forme d’instance qui puisse abor­der les SID­SIC dans leur glob­al­ité, leur périmètre et leurs prob­lé­ma­tique dépas­sant large­ment les com­pé­tences du CT des DDI.

Après le déploiement, la consolidation:

Con­fir­ma­tion du projet :

Les dif­fi­cultés ren­con­trées ne remet­tent pas en cause le pro­jet initial.

Une éval­u­a­tion des mutu­al­i­sa­tions aux niveaux départe­men­tal et régional, notam­ment le chantiers CHO­RUS et la mutu­al­i­sa­tion infor­ma­tique, est actuelle­ment réal­isée par les inspec­tions générales des 3 finances, de l’écologie et de l’agriculture. La ques­tion de la ges­tion des ressources humaines dans ces mutu­al­i­sa­tions est un élé­ment fort de l’évaluation. Les con­clu­sions seront ren­dues à la fin de l’été.

Véri­fi­ca­tion de la qual­ité de service :

Les objec­tifs de qual­ité sont déter­minés locale­ment, par les con­ven­tions de ser­vices entre le SID­SIC et ses util­isa­teurs . Il n’y a pas de cadrage national à ce niveau.

Les con­ven­tions doivent être com­mu­niquées aux comités tech­niques et dif­fusées aux agents, pour que l’évaluation du ser­vice rendu s’appuie sur des objec­tifs bien identifiés.

La DISIC va con­stru­ire un baromètre de la qual­ité de ser­vice avant l’été.

La CFDT fait remar­quer que l’atteinte et la tenue dans le temps des objec­tifs fixés par les con­ven­tions de ser­vices ne pour­ront être tenus si les effec­tifs chutent.

Un effort de for­ma­tion de tous les agents :

Une enquête est en cours sur les attentes des agents en matière de for­ma­tion ; la demande est très impor­tante et il va être néces­saire de fournir un cat­a­logue per­ti­nent répon­dant à l’ensemble des besoins.

Un objec­tif d’amélioration des out­ils de convergence :

L’objectif est de sim­pli­fier les SI départe­men­taux dans le but de sim­pli­fier la mis­sion des SID­SIC et d’améliorer la qual­ité de ser­vice rendu envers les utilisateurs.

Sont engagés :

 la ges­tion des temps avec CASPER ;

 une solu­tion unique d’inventaire, de ges­tion de parc, de traite­ment des appels et de télédis­tri­b­u­tion de logi­ciels avec un déploiement envis­agé à par­tir d’avril prochain ;

 un antivirus com­mun aux cinq min­istères de la REATE ;

- une vir­tu­al­i­sa­tion des postes de travail ;

- un marché unique inter­min­istériel pour la télé­phonie fixe.

L’urgence du RIE

La DISIC a fait le point sur le déploiement du Réseau Inter­min­istériel de l’État (RIE).

L’infrastructure du réseau est en cours de final­i­sa­tion et le rac­corde­ment des pre­miers sites devraient inter­venir au 3ème trimestre de cette année.

Jacques MARZIN a pré­cisé que le Ser­vice à Com­pé­tence Nationale (SCN) est créé et est en cours de constitution.

Ce ser­vice qui, en régime de croisière, com­pren­dra 45 per­son­nes , sera chargé de la ges­tion du RIE sur lequel seront rac­cordées l’ensemble des admin­is­tra­tions cen­trales et décon­cen­trées de l’Etat.

Il aura pour mis­sion d’assurer son déploiement, son exploita­tion et son main­tien en con­di­tions de sécu­rité, de met­tre en oeu­vre des ser­vices com­muns asso­ciés au réseau et de con­duire les évo­lu­tions du réseau et des ser­vices asso­ciés. 4

Le DISIC pré­cise que le RIE inté­gr­era dans un pre­mier temps les réseaux des ser­vices de l’Etat (RGT pour les pré­fec­tures, MOREA pour les DDT(M) et RENAVA (pour les DDCS-​PP). A terme il envis­age de ne con­stituer qu’un seul réseau et une mes­sagerie unifiée. Le développe­ment de ser­vices com­muns se fera pro­gres­sive­ment avec en pre­mier lieu la mise en place d’un annu­aire commun.

Dès le lance­ment du pro­jet RIE, la CFDT s’est pronon­cée pour une inter­nal­i­sa­tion de sa ges­tion et de son exploita­tion en faisant val­oir les ressources et com­pé­tences tech­niques nationales exis­tantes pour assurer l’hypervision de ce réseau. Nous avions alors très claire­ment indiqué que nous nous oppose­ri­ons à toute forme d’externalisation de ces presta­tions essen­tielles. Nous avons été entendu, l’administration a aban­donné son esquisse ini­tiale d’externalisation de la ges­tion du RIE.

Les SID­SIC assureront le pilotage des rac­corde­ments locaux pour l’ensemble des ser­vices de l’État et seront les référents auprès du Ser­vice à Com­pé­tence Nationale du RIE.

Mon­sieur MARZIN clô­ture la réu­nion en indi­quant qu’il pro­posera de ren­con­trer prochaine­ment chaque organ­i­sa­tion syndicale.

La prochaine réu­nion du groupe de tra­vail des SIC se tien­dra en juin.

Votre représen­tant CFDT

Chris­t­ian REME


Ren­con­tre DISICDoc­u­ments de tra­vailOrgan­i­sa­tions syn­di­cales Point sur le pro­jet SID­SIC6 mars 2013