Porte-voix blanc-petit gif

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


3399_07_votemycheledaniauafp

La CFDT est con­fortée comme poids lourd du paysage syn­di­cal, avec une audi­ence de 26%, à quelques dix­ièmes de point de la CGT (26,77%).

Pas de cham­boule­ment. Les pre­miers résul­tats de la mesure d’audience de la représen­ta­tiv­ité syn­di­cale n’ont pas fon­da­men­tale­ment trans­formé le paysage syn­di­cal français. Les cinq organ­i­sa­tions jusque-​là représen­ta­tives en vertu du décret de 1966 le demeurent.
La CFDT con­forte sa deux­ième place avec 26%, juste der­rière la CGT à 26,77%. FO est troisième à 15 ,94% suivie de la CFE-​CGC à 9,43%. Enfin, la CFTC, que les obser­va­teurs esti­maient sur la sel­l­ette, se sauve avec 9,30%.


Si la pho­togra­phie d’ensemble reste inchangée, la CFDT est indé­ni­able­ment con­fortée par ces résul­tats : elle réduit con­sid­érable­ment l’écart avec la CGT, con­fir­mant ainsi que la mesure d’audience des organ­i­sa­tions syn­di­cales à par­tir du vote des salariés dans les entre­prises con­stitue bien le critère pertinent.

Les sig­nataires de l’Ani sur la sécuri­sa­tion de l’emploi sont majoritaires

En poids relatif (ramené aux seules organ­i­sa­tions ayant franchi le seuil des 8%), seule la CGT (30,62%) se retrou­verait en capac­ité de signer seule des accords au niveau national inter­pro­fes­sion­nel. Mais il est à noter que l’addition des poids relat­ifs de la CFDT, de la CFE-​CGC et de la CFTC représente 51,15%. Donc con­traire­ment à ce que d’aucuns lais­saient enten­dre les sig­nataires de l’accord sur la sécuri­sa­tion de l’emploi sont bien majoritaires !