Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • .

    .

    Envoyer
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

Nos reven­di­ca­tions sont guidées par nos valeurs : sol­i­dar­ité, égal­ité, éman­ci­pa­tion et démoc­ra­tie. Elles sont portées depuis plusieurs années par la CFDT après avoir été débattues par les adhérents et militants.

1 UN SYS­TÈME DE RETRAITE UNI­VERSEL ET PLUS JUSTE

Il doit per­me­t­tre de con­stru­ire une sol­i­dar­ité uni­verselle où tous les act­ifs, du pub­lic comme du privé sont sol­idaires, et qui ne pénalise plus les femmes, les polypen­sion­nés, les per­son­nes pré­caires et les bas salaires.

Pour 93 % des répon­dants à l’enquête Par­lons retraites le sys­tème de retraites idéal implique des règles communes.

2 UNE COM­PEN­SA­TION DES DIX FORMES DE PÉNI­BIL­ITÉ DU TRAVAIL

La péni­bil­ité réduit l’espérance de vie, les tra­vailleurs exposés doivent donc pou­voir par­tir plus tôt à la retraite et avoir droit à des mesures de prévention.

67 % des répon­dants esti­ment que le sys­tème actuel ne tient pas assez compte de la pénibilité.

3 UN DROIT À LA RETRAITE PRO­GRES­SIVE POUR AMÉ­NAGER LES FINS DE CARRIÈRE

On ne tra­vaille pas à 60 ans comme à 30 ans. Les tra­vailleurs doivent avoir plus de lib­erté dans le choix de l’âge et des modal­ités de leur départ à la retraite.

62 % des répon­dants aimeraient béné­ficier d’un amé­nage­ment du temps de tra­vail avant la retraite.

4 UN MIN­I­MUM DE PEN­SION ÉGAL À 100 % DU SMIC POUR UNE CAR­RIÈRE COMPLÈTE

Le droit à la retraite doit être le droit à une retraite décente.

85 % des répon­dants esti­ment que le min­i­mum de pen­sion pour une car­rière com­plète devrait être fixé à au moins 100 % du SMIC.

5 UNE GARANTIE À 100 % DES DROITS ACQUIS AVANT 2025

La réforme ne doit pas mod­i­fier les droits passés, seuls les droits acquis après 2025 peu­vent être mod­i­fiés. C’est une con­di­tion indis­pens­able pour sécuriser les per­son­nes dans la tran­si­tion d’un sys­tème à l’autre.

6 DES COM­PEN­SA­TIONS SALARIALES

Pour que la réforme per­me­tte de con­tre­bal­ancer pour cer­taines pro­fes­sions l’abandon de la règle des six mois. Ces com­pen­sa­tions doivent se con­cré­tiser en même temps que la réforme des retraites.

7 LE MAIN­TIEN DU DROIT À PAR­TIR À LA RETRAITE À 62 ANS ET DU DIS­POSI­TIF DES CAR­RIÈRES LONGUES

Ce dis­posi­tif des car­rières longues per­met à ceux ayant com­mencé à tra­vailler très jeunes de par­tir plus tôt à la retraite.

94 % des répon­dants pensent qu’il est nor­mal que ceux qui ont com­mencé à tra­vailler jeunes puis­sent par­tir plus tôt à la retraite.

OBTENIR UN DROIT AU TEMPS LIBRE TOUT AU LONG DE LA VIE

Il y a une vie avant la retraite, il faut donc se soucier de l’accès au temps libre au cours de la vie active et pas seule­ment à son terme. La CFDT porte cette aspi­ra­tion dans la con­cer­ta­tion de la réforme des retraites. Il est temps de revendi­quer pour tous, un accès à du temps libéré pour les pro­jets per­son­nels, famil­i­aux ou citoyens !

70 % des répon­dants préfèrent avoir un peu plus de temps libre tout au long de leur vie.

Pour bâtir ses propo­si­tions, la CFDT s’est appuyée sur sa grande enquête de 2018, « Par­lons retraites », qui a recueilli plus de 120 000 répon­dants. Retrou­vez tous les résul­tats sur par​lon​sre​traites​.fr

POURQUOI LA CFDT N’APPELLE PAS

À MAN­I­FESTER LE 5 DÉCEMBRE ?

C’est une journée de refus de toute réforme, ce n’est pas l’objectif de la CFDT :

  • La CFDT est favor­able à un sys­tème uni­versel qui rassem­ble tous les tra­vailleurs, ceux qui appel­lent à man­i­fester le 512 y sont opposés ;

  • La CFDT veut changer le sys­tème actuel qui pénalise les femmes, les pré­caires, les bas revenus. Ceux qui appel­lent à man­i­fester le 512 sont pour le statu quo ;

  • La CFDT veut des droits nou­veaux à la retraite, adap­tés aux attentes des tra­vailleurs d’aujourd’hui. Ceux qui appel­lent au 512 ne pro­posent rien en refu­sant toute réforme.

La CFDT est engagée dans les dis­cus­sions avec le Haut-​commissariat aux retraites.

Elle les mèn­era jusqu’au bout pour faire avancer ses propositions.

La CFDT se posi­tion­nera sur le pro­jet de réforme des retraites à par­tir de ses reven­di­ca­tions et appellera les tra­vailleurs à se mobiliser si le résul­tat final ne cor­re­spond pas à ses exigences.