Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

Les années se suivent…

.Les annonces du gou­verne­ment lors du rendez-​vous salar­ial sont loin d’être à la hau­teur des attentes des agents de la Fonc­tion publique qui enchaî­nent les mau­vaises années (gel de la valeur du point, com­pen­sa­tion de la CSG sans gain de pou­voir d’achat, rétab­lisse­ment du jour de carence, aug­men­ta­tion des coti­sa­tions retraite, absence de prime exceptionnelle).

Pour autant, la CFDT a obtenu des réponses pos­i­tives à un cer­tain nom­bre de ses revendications :

  • la pour­suite de la mise en œuvre de PPCR ;
  • une mesure de rat­tra­page antic­i­pant la mise en œuvre de l’accord sur l’égalité entre les femmes et les hommes en matière salar­i­ale per­me­t­tant d’augmenter dès 2020 les pla­fonds du régime indem­ni­taire des corps de la fil­ière sociale inter­min­istérielle pour le ver­sant État, et donc par homolo­gie du ver­sant territorial,
  • la mise en place d’une indem­nité annuelle de 200 euros afin de favoriser les mobil­ités durables (vélo, cov­oiturage, mobil­ités partagées) dont la mise en œuvre fera l’objet d’une con­cer­ta­tion dès la rentrée,
  • la réé­val­u­a­tion de l’indemnité com­pen­satrice de la hausse de la CSG au 1er jan­vier 2020 (mais ce n’est pas la péren­ni­sa­tion attendue),
  • la con­fir­ma­tion que la GIPA (garantie indi­vidu­elle du pou­voir d’achat) sera mise en œuvre en 2019,
  • l’augmentation du rem­bourse­ment for­faitaire des frais de repas dans le cadre des mis­sions ou for­ma­tions qui passe de 15,25 euros à 17,50 euros, même si cette aug­men­ta­tion reste option­nelle pour le ver­sant territorial,
  • la reval­ori­sa­tion, pour les agents de l’Etat, du chèque emploi ser­vice uni­versel (CESU) dédié à la garde d’enfants et la créa­tion d’une tranche sup­plé­men­taire de manière à cou­vrir un pub­lic plus large.

Par ailleurs, le gou­verne­ment a annoncé l’ouverture de travaux sur les régimes indem­ni­taires, visant l’ensemble des versants.

Une con­cer­ta­tion sera égale­ment ouverte sur l’indemnité tem­po­raire de mobil­ité pour apporter une par­tie des solu­tions aux ques­tions d’attractivité des territoires.

Ces mesures, même si elles répon­dent à une par­tie des reven­di­ca­tions de la CFDT, sont loin de toutes les sat­is­faire et elles ne font surtout pas oublier que le gou­verne­ment a recon­duit le gel de la valeur du point pour l’année 2020.

La CFDT regrette que les annonces soient une nou­velle fois lim­itées, loin de ce que les agents sont en droit d’attendre d’un rendez-​vous salar­ial, mal­gré la sym­bol­ique forte de cer­taines d’entre elles (égal­ité pro­fes­sion­nelle et mobil­ités, notamment).

La CFDT dénonce avec vigueur et colère le sort réservé aux agents de la Fonc­tion publique hos­pi­tal­ière qui n’ont tou­jours pas béné­fi­cié des mesures annon­cées lors du rendez-​vous salar­ial 2018 ! Dans le con­texte actuel, cette exclu­sion con­fine à la provocation.

La CFDT appelle le gou­verne­ment à engager rapi­de­ment des travaux qui débouchent sur des mesures nou­velles et con­crètes à la hau­teur de la recon­nais­sance atten­due par les tra­vailleuses et tra­vailleurs de la Fonc­tion publique pour leur tra­vail et leur engage­ment pro­fes­sion­nel au ser­vice de l’ensemble des usagers.