Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • LE 9 MAI

    AFFI­CHONS NOTRE DETERMINATION !

    TOUS MOBILISES

    Y aller !
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

Comme annoncé, la CFDT Fonc­tions publiques s’est réu­nie ven­dredi 5 avril afin de laisser à l’ensemble des fédéra­tions le temps de con­sul­ter leurs instances respectives.

Après une année de con­cer­ta­tion, après plus d’une cen­taine d’amendements déposés et exam­inés dans les trois con­seils supérieurs et au Con­seil com­mun de la Fonc­tion publique, la CFDT Fonc­tions publiques con­state que les évo­lu­tions qu’elle a pu imposer aux inten­tions ini­tiales du Gou­verne­ment ont été insuffisantes.

Le Gou­verne­ment a notam­ment refusé de revenir sur ses posi­tions rel­a­tives aux instances de dia­logue social, par­ti­c­ulière­ment celles trai­tant des ques­tions indi­vidu­elles (CAP), a refusé de restrein­dre le recours au con­trat, n’est pas allé suff­isam­ment loin sur les garanties per­me­t­tant de lut­ter con­tre la pré­car­ité, ni sur celles encad­rant le con­trat de mis­sion, et ne s’est pas engagé sur sa volonté de ren­dre oblig­a­toire la par­tic­i­pa­tion des employeurs à la pro­tec­tion sociale complémentaire.

Sur la base de ce con­stat, la CFDT Fonc­tions publiques a d’abord voté con­tre le pro­jet de texte à l’issue du Con­seil com­mun du 15 mars dernier.

Depuis, la CFDT con­tinue de porter ses propo­si­tions et reven­di­ca­tions auprès des parlementaires.

Aujourd’hui, elle appelle l’ensemble des agents, fonc­tion­naires et con­tractuels, à se mobiliser le 9 mai, y com­pris par la grève, afin de faire savoir au Gou­verne­ment et aux par­lemen­taires qu’ils atten­dent autre chose en matière de respect du statut, en matière de recon­nais­sance de leur tra­vail et de leur engage­ment au ser­vice de l’intérêt général, en matière de qual­ité du dia­logue social et de respect de la négo­ci­a­tion, en matière d’accompagnement et d’anticipation des trans­for­ma­tions, en matière de con­di­tions d’emploi et de rémunéra­tions pour toutes et tous.