Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • SALAR­IAL 2018

    2018 est une année néga­tive pour le pou­voir d’achat dans la Fonc­tion publique : gel de la valeur du point, rétab­lisse­ment du jour de carence, aug­men­ta­tion de la coti­sa­tion retraite, report du cal­en­drier PPCR, hausse de la CSG avec des modal­ités de com­pen­sa­tion dégres­sives de fait à compter de 2020..

    Nos reven­di­ca­tions
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

La CFDT sign­era le pro­jet d’accord sur l’égalité pro­fes­sion­nelle ouvert à la sig­na­ture des organ­i­sa­tions syn­di­cales représen­ta­tives dans la Fonc­tion publique jusqu’au 26 novem­bre 2018

Le pro­jet va plus loin que celui de 2013 (signé par toutes les organ­i­sa­tions) car plus pré­cis et plus contraignant.

La CFDT a porté de nom­breuses reven­di­ca­tions : gou­ver­nance, coparental­ité, lutte con­tre les vio­lences sex­uelles et sex­istes, déroule­ment de car­rière, égal­ité salariale…

Mais, comme dans chaque négo­ci­a­tion, elles n’ont pas toutes été sat­is­faites, notam­ment : révi­sion des grilles de rémunéra­tions des fil­ières les plus fémin­isées, petites col­lec­tiv­ités non cou­vertes par l’obligation d’élaborer des plans d’actions con­certés ou négo­ciés avec les syn­di­cats (en fonc­tion d’un seuil non pré­cisé à ce jour).

Pour autant, les organ­i­sa­tions ont obtenu (entre autres !) :

  • Inscrip­tion dans la loi de mesures pour garan­tir le respect de l’égalité́ entre les femmes et les hommes dans les procé­dures d’avancement ;
  • Sup­pres­sion du jour de carence pour les femmes enceintes ;
  • Créa­tion d’un fonds pour l’égalité pro­fes­sion­nelle ali­menté par les pénal­ités ver­sées par les employeurs qui ne respecteront pas leurs obligations ;
  • Recon­nais­sance de la coparental­ité (autori­sa­tions d’absences et congés) ;
  • Engage­ment de l’État de créé 1000 places de crèches sup­plé­men­taires avec inci­ta­tion aux employeurs d’en créer aussi ;
  • Référent spé­ci­fique sur les vio­lences sex­istes et sex­uelles désigné parmi les représen­tants des personnels ;
  • Disponi­bil­ité de droit pour élever un enfant jusqu’au 12 ans de l’enfant au lieu de 8 ;
  • Neu­tral­i­sa­tion de l’impact des con­gés famil­i­aux sur la rémunération ;
  • Cal­en­drier de mise en œuvre des plans d’actions réduit à trois ans (au lieu de cinq).

La CFDT et ses mil­i­tantes et mil­i­tants ont pris leurs responsabilités :

  • Signer pour l’égalité pro­fes­sion­nelle, ce n’est pas accepter les inten­tions du gou­verne­ment qui se traduiront dans le futur pro­jet de loi. C’est refuser de faire payer aux femmes les frais d’autres désaccords !
  • Signer pour l’égalité pro­fes­sion­nelle, c’est con­tin­uer à mener partout et pour toutes le com­bat pour con­stru­ire l’égalité réelle.
  • Signer pour l’égalité pro­fes­sion­nelle, c’est assumer ce que nous sommes depuis longtemps : une organ­i­sa­tion syn­di­cale fémin­iste, respon­s­able et engagée !