Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

Prefecture

CHSCT SPE­CIAL DES PRE­FEC­TURES INFORMEL DU JEUDI 9 AVRIL 2020

Prési­dence : DRH du MI

Ser­vices cen­traux : DMATSER­VICE DES ACHATSDNUMDRHACTION SOCIALE

Acteurs de préven­tion : Médecine de préven­tion et ser­vice assis­tance sociale

For­mat : audio con­férence

Délé­ga­tion CFDT : Stéphane Lesavre – Guillemette Favreau


1 — Mise en place d’une cel­lule de sou­tien psy­chologique par le min­istère : le min­istère a con­clu un marché avec le cab­i­net PSYA – spé­cial­isé en psy­cholo­gie clinicienne

  • A quoi ça sert ? à pren­dre en charge les sit­u­a­tions de stress des agents générées par la crise (inquié­tudes liées au con­fine­ment, au présen­tiel, à l’avenir, ou peur d’être con­t­a­m­iné ou de con­t­a­miner les autres, sen­ti­ment d’isolement, peur pour ses proches etc…)
  • Com­ment ça marche ? sous forme de plate­forme d’appel télé­phonique gra­tuit au 0 800 100 124
  • Qui répond au télé­phone ? des psy­cho­logues cliniciens
  • Est-​ce que les appels sont anonymes ? les appels étant recueil­lis par des psy­cho­logues clin­i­ciens et soumis au secret pro­fes­sion­nel les appels sont entière­ment anonymes (cela est d’ailleurs prévu au contrat)
  • Quand la plate­forme fonctionne-​elle ? 7 jours sur 7 et 24H sur 24 H
  • Qui peut appeler la plate­forme ? tous les agents tit­u­laires comme con­tractuels qu’ils soient en présen­tiel ou chez eux
  • Que font les psy­cho­logues ? ils écoutent, peu­vent don­ner des con­seils et ori­en­ter vers la psy­chi­a­trie de ville si le besoin s’en fait sen­tir au cours de l’entretien (idées mor­bides, fragilités néces­si­tant un accom­pa­g­ne­ment spécifique)
  • Quelle est la durée du dis­posi­tif ? le min­istère a con­clu un marché pour 3 mois recon­ductible en tant que de besoin
  • Qui établira le bilan de fonc­tion­nement ? le cab­i­net PSYA
  • Quels sont les élé­ments qui fig­ureront au rap­port ? unique­ment des don­nées chiffrées (nb d’appels, courbe des horaires d’appel, nb de femmes, nb d’hommes, typolo­gie des stress .)

La CFDT a salué cette ini­tia­tive qui nous parait impor­tante pour qu’aucun agent ne se sente oublié dans ce dif­fi­cile con­texte de crise

2 – Points sur les équipements de pro­tec­tion présenté par le ser­vice des achats

  • Achats globaux : 40 mil­lions de masques com­mandés dont 900.000 déjà répar­tis entre les dif­férents périmètres du min­istère et 300.000 mis à dis­po­si­tion par la poste
  • Dota­tion pour les pré­fec­tures, sous-​préfectures, DDI et DR : 000 masques chirur­gi­caux jeta­bles livrés dans les SGAMI qui doivent organ­iser ou assurer la livrai­son dans les dif­férentes unités de tra­vail – 120.000 masques seront égale­ment livrés dans un sec­ond temps
  • Clé de répar­ti­tion : au pro­rata de la volumétrie des effec­tifs accueil­lant du pub­lic dans les dif­férents périmètres ou exposés au pub­lic dans l’exercice de leur mission
  • Qui a fait les deman­des ? les préfets de départe­ment et les chefs de ser­vice des DR, des DDI et des SGAMI ont fait remon­ter le tableau des besoins pour les per­son­nels placés sous leur autorité

La CFDT a indiqué qu’aucune livrai­son de masques ne sem­blait être inter­v­enue dans les pré­fec­tures, qu’il serait souhaitable que les CHSCT locaux soient mis dans la boucle du dis­posi­tif et qu’un bilan des livraisons effec­tuées par les SGAMI soit établi.

  • – Point présenté par la médecine de préven­tion
    • Pré­ci­sions de la médecine de préven­tion : le type de masque retenu pro­tège dans les deux sens (pour soi et pour les col­lègues – principe d’écran)
    • Pré­con­i­sa­tions du médecin de préven­tion : même avec le masque con­tin­uer à pra­ti­quer les gestes bar­rières (ni poignées de main, ni embras­sade, tou­sser dans son coude, jeter dans un sac plas­tique les mou­choirs usagés avant de les porter dans le bac à déchet dédié, se laver les mains plusieurs fois par jour à l’aide de savon et de gel hydroal­coolique) et main­tenir des dis­tances y com­pris sur le lieu de tra­vail. Le médecin de préven­tion a appelé l’attention des mem­bres du CHSCT sur la néces­sité de respecter des règles spé­ci­fiques pour met­tre et enlever les masques, les gestes à éviter quand on porte un masque et leur élimination.
    • Fiche de con­signes pour les agents revenant de mal­adie ou de con­fine­ment : les ser­vices de médecine de préven­tion ont établi cette fiche qui sera adressée aux OS

La CFDT a demandé qu’une fiche sur le port du masque soit établie par les ser­vices de médecine de préven­tion et remise aux agents con­cernés en même temps que leur masque.

3 — Point sur le télé­tra­vail présenté par la DNUM

  • 1500 postes NOEMI ont été dis­tribués (per­met l’accès à dis­tance à son envi­ron­nement pro­fes­sion­nel, aux appli­ca­tions pro­fes­sion­nelles — type DIA­LOG – et à la mes­sagerie à dis­tance) dont 800 pour les pré­fec­tures et sous-​préfectures : ce type de matériel néces­site une inter­ven­tion com­plexe des ser­vices de la DNUM ou des SIC pour con­fig­urer chaque poste (sécu­rité et pare– feu) – les agents dis­posant de cet outil pour­ront le con­server après la crise en lieu et place du PC fixe mais ne pour­ront pas con­server les deux out­ils simultanément
  • 4900 agents ont été dotés du sys­tème PAN TAKEN qui per­met d’avoir accès à dis­tance à son envi­ron­nement pro­fes­sion­nel habituel et à la mes­sagerie professionnelle
  • 000 agents ont été dotés du dis­posi­tif NOMAD 2 qui per­met d’accéder à la mes­sagerie pro­fes­sion­nelle à dis­tance dont 12.500 pour les pré­fec­tures et sous-​préfectures
  • Sur les flux : la capac­ité des flux a été aug­menté et le sera encore tant ils ont aug­menté – il peut être con­staté une baisse de la vitesse à cer­tains moments de la journée (en gros…ça rame !) notam­ment lors de l’activation des visio con­férences très gour­man­des en puis­sance mais aucun prob­lème par­ti­c­ulier n’a été identifié
  • La CFDT a demandé si des virus ou attaques con­tre le réseau du min­istère de l’Intérieur ont été con­statés par la DNUM : la réponse est non ce qui démon­tre bien que les agents qu’ils télé­tra­vail­lent ou tra­vail­lent à dis­tance sur leur PC famil­ial respectent bien les règles de sécu­rité…souhaitons que cette démon­stra­tion in vivo con­duise le min­istère à ENFIN faire davan­tage con­fi­ance aux agents
  • La CFDT a alerté la DRH sur les dif­fi­cultés ren­con­trées par le nom­bre non nég­lige­able d’agents en télé­tra­vail ou tra­vail à dis­tance dont les encad­rants ont ten­dance à con­fon­dre télé­tra­vail et bracelet élec­tron­ique (appels intem­pes­tifs à répéti­tion, deman­des de réponses très tar­dives le soir, pres­sions en tout genre, inca­pac­ité à fixer des objec­tifs clairs et des délais d’exécution)
  • La CFDT a alerté égale­ment sur les dif­fi­cultés ren­con­trées par les agents placés en ASA mal­adie con­tagieuse (anci­en­nement ASA garde d’enfants) dont les encad­rants ont ten­dance à oublier qu’ils sont placés dans cette sit­u­a­tion faute de struc­ture d’accueil pour la garde de leurs enfants et ne peu­vent donc mécanique­ment pas se con­sacrer à 100% à leur travail
  • La CFDT a fait observer qu’il était dom­mage de ne pas avoir dévelop­per davan­tage le télé­tra­vail pour les agents qui le souhaitaient ces dernières années : cela aurait quand même per­mis plus de sou­p­lesse dès le départ de la crise comme de mieux pro­téger la santé des agents en facil­i­tant le
  • La CFDT a demandé qu’un bud­get dédié soit con­sacré à l’achat des matériels
  • La CFDT a demandé et obtenu que la charte du télé­tra­vail soit revue à l’issue de la

4 Point sur le ren­fort des EPAD et EM de la région IDF par les agents des pré­fec­tures présenté par la DRH

  • Principe : ren­fort des EPAD et des EM par les agents admin­is­trat­ifs des pré­fec­tures d’Ile de France
  • Sur demande : du 1er min­istre et mise en œuvre par l’ARS d’Ile de France en rai­son des dif­fi­cultés ren­con­trées par ces struc­tures – liste des étab­lisse­ments pri­or­i­taires établie par l’ARS IDF
  • Pour quoi faire ? effectuer des tâches admin­is­tra­tives, gérer les sta­tis­tiques, garder le con­tact avec les familles des pen­sion­naires des étab­lisse­ments et répon­dre au standard
  • Sur quelle base ? appel à volontariat
  • Sous quelle forme juridique ? une con­ven­tion tri­par­tite étab­lisse­ment, min­istère de l’Intérieur et agent
  • Avec quels moyens de pro­tec­tion ? équipement mis à dis­po­si­tion par l’ARS – dis­posi­tif de dis­tri­b­u­tion non connu à ce jour
  • Réponse à l’appel à can­di­da­ture réal­isé par le PRIF : 182 volon­taires
  • La CFDT a demandé que les agents soient infor­més avant toute can­di­da­ture des con­di­tions de pro­tec­tion mises en place (pro­to­cole), ait con­nais­sance de la convention-​type et soient des­ti­nataires de la liste des étab­lisse­ments pri­or­i­taires : la DRH va nous adresser ces informations
  • La CFDT a fait observer que si l’on pou­vait com­pren­dre la néces­sité de faire preuve de sol­i­dar­ité dans cette péri­ode, il lui parais­sait incon­gru que des agents du ser­vice pub­lic soient mis à dis­po­si­tion du secteur privé pour effectuer des tâches admin­is­tra­tives (les EM du secteur privé étant un secteur très lucratif et ayant les moyens de recruter)
  • La CFDT a égale­ment indiqué qu’il fal­lait priv­ilégier le télé­tra­vail de façon à éviter au max­i­mum tout risque de con­t­a­m­i­na­tion : la DRH a indiqué qu’effectivement cela serait le cas et que le présen­tiel devait être lim­ité à un ou deux jours lors de la prise des consignes
  • Le Secré­taire Général du MI a apporté des pré­ci­sions : les étab­lisse­ment con­cernés sont les petits étab­lisse­ments sou­vent gérés par des asso­ci­a­tions qui n’ont pas les moyens d’embaucher pour faire face notam­ment aux tâches de report­ing (nous véri­fierons dès com­mu­ni­ca­tion de la liste)

Enfin la CFDT a demandé qu’un groupe de tra­vail puisse dès main­tenant exam­iner les con­di­tions du décon­fine­ment (vit­rage des guichets, masques/​gel, horaires de tra­vail et ges­tion des con­gés, fiches métier etc…) et deman­der que l’ensemble des objec­tifs de per­for­mance soient revus à la baisse.