Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


CT GN 14.09.2016

gendarmerie 2016 logo

Des paroles… et bien­tôt des actes ?

Ce comité tech­nique était présidé par le nou­veau Major Général en présence de la nou­velle Direc­trice des Ressources Humaine du Min­istère de l’Intérieur. Une nou­velle équipe avec qui on peut espérer pou­voir abor­der des sujets qui con­cer­nent vrai­ment les per­son­nels civils ?

Avant de lire sa déc­la­ra­tion lim­i­naire, la CFDT Gen­darmerie a souhaité ren­dre hom­mage à nos sol­dats morts au Mali et apporter tout son sou­tien aux familles touchées par l’épreuve.

Le Prési­dent, après avoir rap­pelé l’importance du dia­logue social, a com­mencé la séance par un point d’information sur les deux sujets brûlants du moment apportés, entre autres, par la CFDT

  1. La sit­u­a­tion dra­ma­tique des per­son­nels dans les écoles, avec une sur­charge de tra­vail par-​fois insur­montable, place les agents en difficul-​té. Les prin­ci­paux motifs qui engen­drent cette sit­u­a­tion sont :

Un plan de charge très serré en fin d’année avec des incor­po­ra­tions très nom­breuses sur peu de temps. Le Prési­dent a indiqué que cela était dû à des con­traintes budgétaires.

Une sur­charge de tra­vail avec d’une part, une fia­bil­i­sa­tion des dossiers avec la mise en place de con­trôles internes lourds, et d’autre part une dou­ble ges­tion d’un traite­ment informa-​tique des don­nées et d’un archivage papier (tout ça sans per­son­nels en plus).

  1. La mise en place des Régions 13. En effet la Gen­darmerie va pren­dre le temps pour met­tre en place avec la plus grande pru­dence le for­mat futur des R13. Comme il n’y a pas d’urgence, la Direc­tion va regarder l’évolution de la mise en place en région Nor­mandie pré­fig­u­ra­teur. La CFDT Gen­darmerie a demandé d’être asso­ciée en local à un dia-​logue social pour évo­quer les futures rationa-​lisations.

Pour don­ner suite à la lec­ture de notre déc­la­ra­tion lim­i­naire, la Direc­trice des Ressources Humaine du Min­istère de l’Intérieur a reconnu les prob­lèmes ren­con­trés par les ser­vices ges­tion­naires avec Dia-​logues 2 et MOBI-​MI. Cette sit­u­a­tion qui met en dan­ger notre min­istère est une préoc­cu­pa­tion qui mobilise toutes les équipes. Tout sera fait pour que la sit­u­a­tion soit très rapi­de­ment stabilisée.

La CFDT Gen­darmerie n’a pas validé le PV du dernier comité tech­nique. En effet, nulle part n’ap-paraît notre inter­ven­tion sur les prob­lèmes de posi­tion­nement et sur l’impossibilité d’avoir des postes à respon­s­abil­ités pour les per­son­nels civils dans cer­tains domaines (CSAG, Mess, SLF.……).

Dans l’urgence, la CFDT Gen­darmerie a Donc lors de ce CT, nous avons dénoncé le véto dede­mandé la sup­pres­sion immé­di­ate du con­trôle et de la dou­ble ges­tion, et du per­son­nel en plus.

La Direc­tion va voir rapi­de­ment pour sup­primer cette dou­ble ges­tion, en revanche le con­trôle interne nous a été présenté incon­tourn­able et néces­saire pour fia­biliser les don­nées de la solde. Le Prési­dent a demandé un audit par l’Inspection de la Gen­darmerie dans les trois mois afin de définir les procé­dures ou actions à améliorer.

l’administration dans la retran­scrip­tion de notre inter­ven­tion qui avait bien eu lieu en séance. La CFDT Gen­darmerie censurée ?

Les sujets du CT, soumis à avis ont été validés par la CFDT Gen­darmerie, car il n’existait rien de par­ti­c­ulier. Il est à noter que l’organisation syndi-​cale majori­taire a été la seule à voter con­tre tous les pro­jets d’arrêtés.

Un point a été fait sur la créa­tion de la DNUM en jan­vier 2020. La CFDT Gen­darmerie a indiqué son inquié­tude par suite de la créa­tion de ce super (et cer­taine­ment coû­teux) ser­vice min­istériel. En effet, la Gen­darmerie a une remar­quable compé-​tence dans le domaine du numérique, recon­nue de tous, avec de supers tech­ni­ciens qui créent des logi-​ciels qui fonc­tion­nent (Ago­rah, Clep­sy­dre, Vul­cain, Pul­sar.….…). Nous espérons que ce nou­veau ser­vice ne vien­dra pas casser notre bel outil.

La CFDT Gen­darmerie a appris lors de cette séance l’externalisation d’une par­tie du trans­port en com­mun, notam­ment dans les écoles et à la garde répub­li­caine, le rem­place­ment et l’entretien des bus devenant trop chers. Nous avons dénoncé la mé-​thode d’annonce et mis en doute la rentabil­ité d’une telle opéra­tion tant sur l’aspect coûts et opération-​nel.

Notre nou­veau Directeur est venu s’entretenir avec nous en fin de séance. Il a rap­pelé tout l’intérêt de tra­vailler ensem­ble pour aller plus loin demain et en promet­tant des rendez-​vous réguliers avec les re-​présentants des per­son­nels pour par­ler de tous les sujets du moment, tout en soulig­nant l’importance du dia­logue social, pour que des agents soient épa-​nouis et recon­nus dans leur tra­vail. La CFDT Gen­darmerie a bien pris note et sera bien sûr très atten­tive à la réal­i­sa­tion de cette mesure. Après ces paroles séduisantes, nous atten­drons les actes.

Ce comité tech­nique, intéres­sant, ne doit pas sa durée à son ordre du jour sans grand intérêt, mais aux vrais sujets de préoc­cu­pa­tions des per­son­nels (écoles, R13, avance­ment, mobil­ité…) remon­tés par les OS et notam­ment par la CFDT Gen­darmerie.

Nous avions pro­posé d’autres sujets de dis­cus­sion, comme le devenir des CSAG, la rétroac­tiv­ité des rem­bourse­ments des repas à taux plein pour les ordres de mis­sion, la PRE col­lec­tive, la nou­velle car­togra­phie NBI…mais sans suc­cès, l’organisation majori­taire ne l’ayant pas souhaité.

La CFDT Gen­darmerie sera atten­tive au devenir du dia­logue social avec la mise en œuvre des lignes de ges­tions des ressources humaines, suite à la loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique.

Elle fera de son mieux, avec vous, pour faire enten­dre et porter vos revendications.

La CFDT Gen­darmerie est là avant tout…pour vous !

La CFDT Gen­darmerie était représen­tée par Karine WOLCK et Christophe BADOLLE


Déc­la­ra­tion liminaire

Comité Tech­nique Gendarmerie

28 novem­bre 2019

Mon­sieur le Prési­dent, mes­dames, messieurs,

La CFDT Gen­darmerie com­mencera cette déc­la­ra­tion lim­i­naire en salu­ant et félic­i­tant le nou­veau Directeur et le nou­veau Major Général. Nous tenons égale­ment à remercier le Général Lizurey dont nous avons appré­cié la capac­ité de dia­loguer directe­ment dans un esprit de con­cer­ta­tion con­struc­tive. Nous espérons, avec son suc­cesseur, con­tin­uer ce dia­logue social direct, respon­s­able et réaliste.

Cepen­dant, la CFDT Gen­darmerie souhaite que soient for­mal­isés plus de rendez-​vous avec la direc­tion pour, non seule­ment évo­quer les prob­lèmes des per­son­nels civils, mais aussi faire en sorte que des solu­tions soient mises en œuvre.

En effet, les seules réu­nions formelles sont aujourd’hui les comités tech­niques et leurs réu­nions bilatérales de pré­pa­ra­tion. Lors de ces dernières, nous sommes som­més de rester dans le cadre strict des ordres du jours des CT. Notre parole est muselée et limitée

  • des avis sans con­séquence sur des ques­tions d’organisation assez éloignées des prob­lèmes des agents. C’est dire que la con­di­tion des per­son­nels civils n’est pas près de s’améliorer !

Prenons un exem­ple : actuelle­ment, les écoles et ses agents sont en sur­croît de tra­vail et son plan de charge prévi­sion­nel explose en fin d’année pour la rai­son budgé­taire. Cette dernière oblige les sec­tions BGP (Bureau Ges­tion des Per­son­nels) à tra­vailler en urgence pour la mise en place en GED (Ges­tion Elec­tron­ique des Doc­u­ments). Tous les ser­vices de sou­tien dans les écoles sont au bord de l’explosion ! Quand est-​ce que la gen­darmerie pren­dra en compte le côté humain et ses con­di­tions de tra­vail et pas le seule­ment la réal­i­sa­tion de la rai­son budgétaire ?

Autres exem­ples :

La réforme ter­ri­to­ri­ale insti­tu­ant une réduc­tion de 22 à 13 régions et pour laque­lle nous n’avons pas d’information, ce qui créée une nou­velle fois des inquié­tudes auprès des agents.

La recon­nais­sance et le posi­tion­nement des per­son­nels civils dans les cen­tres de sou­tien auto­mo­bile de la gen­darmerie (CSAG) par exem­ple, mais un peu partout en définitive.

Que dire aussi de l’annonce sans ménage­ment par la direc­tion de la gen­darmerie lors du sémi­naire Santé Sécu­rité au Tra­vail, du rem­place­ment de nos per­son­nels en place dans ces sec­tions, par des officiers commissionnés ?

etc.

Les per­son­nels civils en Gen­darmerie se sen­tent moins bien lotis que les autres per­son­nels du min­istère de l’intérieur, par exem­ple pour l’avancement pour les agents tech­niques, pour la prime de résul­tats excep­tion­nels (PRE) col­lec­tive (qu’ils n’ont pas) ou égale­ment pour l’attribution de la NBI des postes à respon­s­abil­ité. Il se sen­tent égale­ment lésés par rap­port à leurs col­lègues gen­darmes, pour cer­taines des mesures sociales, caté­gorielles ou indi­ci­aires dont ils ne béné­fi­cient pas. Vos pré­ci­sions sont atten­dues sur ces sujets.

La CFDT Gen­darmerie dénonce égale­ment la mise en place du sys­tème « MOBI-​MI » (Mobilité-​Ministère Intérieur) : rien de pire que de met­tre en place un logi­ciel qui ne marche pas en pleine cam­pagne de mobil­ité ! Et que dire alors du logi­ciel de ges­tion « Dia­logue 2 » ? Prob­lèmes de pub­li­ca­tions des listes des agents pou­vant pré­ten­dre à l’avancement de grade, impos­si­bil­ité de fia­biliser les listes des pos­tu­lants aux dif­férents grades, un réel préju­dice pour les agents !

Il existe en Gen­darmerie un savoir-​faire avec des logi­ciels comme Ago­rah ou Clep­sy­dre, dont le min­istère de l’intérieur pour­rait peut-​être s’inspirer.

La CFDT Gen­darmerie con­tin­uera à écouter et défendre les agents en toute trans­parence, et con­tin­uera à faire des propo­si­tions afin de con­stru­ire ensem­ble notre futur, même si ce n’est pas tou­jours facile, car par­fois le spec­tre de la dis­crim­i­na­tion syn­di­cale se fait ressentir.

Nous vous remer­cions pour votre attention.

Paris, le 28 novem­bre 2019