Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS

Une ren­con­tre min­istérielle a eu lieu le 25 juil­let dernier : le Min­istre avait con­vié l’ensemble des OS du périmètre du secré­tariat général mais a effec­tué en urgence un déplace­ment en Haute-​Corse… c’est donc la Min­istre Déléguée qui s’y est « col­lée » au pied levé !


ENFIN !

PRE­MIERE REN­CON­TRE DES OS

(SANS LE MIN­ISTRE) AVEC LA MIN­ISTRE DÉLÉGUÉE


LA CFDT A RAP­PELÉ A LA MIN­ISTRE :

  • Que les agents de cen­trale, des pré­fec­tures et sous-​préfectures ont subi et con­tin­u­ent de subir de nom­breuses réformes en tout genre sans qu’aucune éval­u­a­tion de leurs résul­tats ait été réalisée.
  • Que l’ensemble des col­lègues sont à juste titre inqui­ets des annonces gou­verne­men­tales sur les 526 mil­lions d’économies à réaliser au min­istère de l’intérieur.
  • Qu’elle est un employeur chanceux : les agents de la cen­trale comme des pré­fec­tures et sous-​préfectures s’adaptent tou­jours aux change­ments, sont bien formes et ont un sens aigu du ser­vice public !

MAIS COM­BIEN DE TEMPS POURRONTILS ENCORE TENIR ?

LA CFDT A DEMANDÉ A LA MINISTRE

  • Qu’aucune nou­velle diminu­tion de crédit n’intervienne parce que les agents ont le droit d’exercer leur mis­sion dans de bonnes con­di­tions matérielles.
  • Qu’aucune sup­pres­sion sup­plé­men­taire d’effectifs ne soit mise en œuvre parce que les agents ne doivent être la vari­able des ajuste­ments budgétaires.
  • Que le taux de pro­mo­tions soit aug­menté pour les 3 ans à venir parce qu’il est juste que notre employeur recon­naisse la valeur pro­fes­sion­nelle des agents tech­niques et admin­is­trat­ifs placés sous son autorité.
  • Qu’une pause soit faite dans la « réfor­mite » aigue qui agite en tous sens les micro­cosmes min­istériels parce que les agents ont beau­coup donne pour les RGPPMAP – réforme ter­ri­to­ri­ale de l’Etat – mise en œuvre des grandes régions.

LA CFDT A ALERTÉ LA MINISTRE

  • Sur les dif­fi­cultés ren­con­trées par les agents qui intè­grent les CERT: il n’est pas accept­able qu’ils soient encore et à nou­veau soumis aux pres­sions d’objectifs inat­teignables et aux dic­tats des sta­tis­tiques en tout genre.
  • Sur la sit­u­a­tion de l’encadrement inter­mé­di­aire: les préfets doivent assumer leurs respon­s­abil­ités et com­mu­ni­quer claire­ment à l’ensemble des agents les déci­sions qu’ils prennent.
  • Sur la sit­u­a­tion des ser­vices des étrangers : nos col­lègues tra­vail­lent sou­vent dans des con­di­tions matérielles dégradées, gèrent des sit­u­a­tions humaines dif­fi­ciles, appliquent une régle­men­ta­tion com­plexe et sont sou­vent peu ou mal soutenus par la hiérarchie.
  • Sur l’impossibilité de réduire les délais d’instruction des deman­des d’asile a six mois dans le con­texte actuel: affirmer que le déploiement de la numéri­sa­tion va per­me­t­tre à lui seul de répon­dre à cet objec­tif… c’est pren­dre les agents pour des « billes ».

LA CFDT A RECLAMÉ A LA MINISTRE

  • Une feuille de route claire et un cal­en­drier pré­cis sur l’infra départe­men­tal parce qu’il n’est pas accept­able que beau­coup de nos col­lègues des sous-​préfectures ne sachent tou­jours pas ce qu’ils vont devenir.
  • Une har­mon­i­sa­tion des pra­tiques RH sur l’ensemble du ter­ri­toire et notam­ment la com­mu­ni­ca­tion sys­té­ma­tique à l’ensemble des agents de leur périmètre la liste de ceux ayant voca­tion à être pro­mus parce qu’il n’est pas nor­mal que cer­taines CAPL fonc­tion­nent selon le bon plaisir des uns ou des autres.
  • Un rap­pel à l’ordre de ceux qui ne respectent pas le dia­logue social parce qu’il n’est pas admis­si­ble que cer­tains mem­bres du corps pré­fec­toral refusent tout dia­logue social ou le déna­turent.
  • Un ren­fort pérenne d’agents tit­u­laires pour les ser­vices asiles parce que nos col­lègues des ser­vices asile sont en pre­mière ligne pour abaisser les délais d’instruction des dossiers a six mois.

LA MIN­ISTRE NOUS A REPONDU :

  • A souligné la qual­ité et l’investissement des agents du min­istère de l’intérieur : c’est un min­i­mum !!!
  • Qu’il n’y aurait pas de nou­velles sup­pres­sions d’effectifs en 2017: nous en prenons acte et vous pou­vez compter sur la CFDT pour faire respecter cet engagement !!!
  • Que le dia­logue social est impor­tant : c’est une bonne nou­velle mais la CFDT sera atten­tive à ce que cela se traduise par des actes !!!
  • Qu’il est néces­saire de s’adapter aux nou­velles tech­nolo­gies: les agents ont fait et font la démon­stra­tion tous les jours qu’ils en sont large­ment capables !!!

POUR LA CFDT

IL FAUT PLUS, MIEUX ET VITE POUR CALMER LES INQUIÉTUDES !!!