Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS


  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS
Pub­lié le 23/​04/​2020
Par Cather­ine Pin­chaut et Joce­lyne Cabanal, secré­taires nationales de la CFDT

Le 21 avril 2020, le min­istre de la santé a de nou­veau déclaré que la con­t­a­m­i­na­tion au covid19 sera recon­nue de façon « automa­tique » comme mal­adie pro­fes­sion­nelle pour le per­son­nel soignant. Pour la CFDT c’est une recon­nais­sance tout sim­ple­ment indispensable.

Le dis­posi­tif prévu sem­ble toute­fois oublier les autres per­son­nels des étab­lisse­ments de santé du social et médico-​social, et tous les tra­vailleurs des autres secteurs d’activité qui se trou­vent exposés, par­fois avec peu de pro­tec­tion, tout en restant soumis aux procé­dures clas­siques. Or, celles-​ci, tant dans le secteur privé que dans la fonc­tion publique, ne sont pas opérantes pour l’exposition à un virus.

La CFDT refuse une approche en silo, qui dis­tingue les tra­vailleurs selon leur appar­te­nance à des corps de métiers ou à un secteur d’activité. Elle revendique que soient pris en compte les risques d’exposition pro­fes­sion­nelle au Covid19 et leurs con­séquences sur la santé de manière homogène. Quid du lab­o­ran­tin, du bran­car­dier, du tra­vailleur des ser­vices funéraires ? Ils sont bien en con­tact avec les malades ou exposés au risque. Quid des employés du com­merce, des policiers, des per­son­nels de sécu­rité ou des per­son­nels de net­toy­age ? Ils sont au con­tact au quo­ti­dien avec la pop­u­la­tion. Tous sont poten­tielle­ment concernés.

La CFDT réaf­firme la néces­sité de la mise en œuvre d’un dis­posi­tif ad hoc, pour tous les tra­vailleurs mobil­isés dans cette péri­ode et qui par­ticipent à la con­ti­nu­ité sociale de l’activité. Quels que soient son secteur d’activité et son métier, le tra­vailleur qui aura été exposé et con­t­a­m­iné et qui subira une atteinte durable à sa santé due au Covid 19, aujourd’hui ou demain, devra béné­ficier d’une recon­nais­sance de cette expo­si­tion sans avoir à en apporter la preuve. Elle per­me­t­tra la prise en charge de ses frais médi­caux, une indem­ni­sa­tion pour faire face à sa perte de capac­ité de tra­vail, voire une indem­ni­sa­tion de ses ayants droits en cas de décès.

Les évo­lu­tions du con­fine­ment, bien que pro­gres­sives, sus­ci­tent de nom­breuses craintes des tra­vailleurs pour leur santé, au regard des futures con­di­tions de trans­port et de reprise d’activité. Le risque de ten­sion est réel et serait exac­erbé par l’absence de recon­nais­sance de ces expositions.

La CFDT demande donc claire­ment au gou­verne­ment de met­tre en place de toute urgence cette recon­nais­sance des expo­si­tions.