Porte-voix blanc-petit gif

Logo Bandeau 2014

Syn­di­cat du Ministère

de l’Intérieur
S’ENGAGER POUR CHA­CUN
AGIR POUR TOUS
  • SMI CFDT

    Syn­di­cat du Min­istère de l’Intérieur

    Nous con­tac­ter
  • Pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire :

    La CFDT Fonc­tions publiques milite pour que tous les agents publics, fonc­tion­naires et con­tractuels, soient cou­verts en santé et en prévoy­ance et que la par­tic­i­pa­tion des employeurs soit au moins équiv­a­lente à celles des employeurs privés

    Ce que veut la CFDT
  • CFDT Fonc­tions publiques !

    POURQUOI LUT­TER CON­TRE LES DIS­CRIM­I­NA­TIONS

18 sep­tem­bre 2019, le syn­di­cat CFDT majori­taire au min­istère des armées reçu par le directeur général de la gen­darmerie nationale, le général d’armée Richard LIZUREY.

Le 18 sep­tem­bre 2019, les représen­tants nationaux CFDT Défense en Gen­darmerie ont été reçus en bilatérale à la direc­tion générale de la gen­darmerie nationale. Ils ont d’abord vu le Colonel Lau­rent Le gen­til, nou­veau sous-​directeur de la ges­tion du per­son­nel, et son adjoint le colonel Vin­cent Lam­balle. Dans un sec­ond temps ils ont été reçus par le Général d’armée LIZUREY, Directeur général de la gen­darmerie nationale.

Ces entre­tiens ont per­mis de faire le tour d’horizon des sujets con­cer­nant les per­son­nels civils en gen­darmerie. Les représen­tants de la CFDT ont insisté sur le posi­tion­nement des per­son­nels civils dans l’institution, en par­ti­c­ulier sur la préférence quasi-​systématique faite aux per­son­nels mil­i­taires quand ils sont en con­cur­rence avec des civils, sou­vent plus expéri­men­tés, pour des postes à respon­s­abil­ité, dans le sou­tien. Ces sit­u­a­tions créa­tri­ces de frus­tra­tion, provo­quent non seule­ment un turn-​over impor­tant, mais amè­nent aussi une sit­u­a­tion contre-​productive pour la gen­darmerie. Le Général Lizurey et le colonel Le Gen­til nous assurent que l’importance accordée au posi­tion­nement, à la recon­nais­sance et aux per­spec­tives de car­rière des per­son­nels civils, est bien réelle. Ils ont garanti l’attachement qu’a l’institution pour ces per­son­nels. Être attrac­tif d’une part pour le recrute­ment, et garan­tir d’autre part la fidéli­sa­tion des recrues, sont une préoc­cu­pa­tion majeure pour la direc­tion générale.

La CFDT a une nou­velle fois rap­pelé que la bonne volonté incon­testable de l’échelon cen­tral se heur­tait encore trop sou­vent aux « forter­esses des baron­nies locales ». Il est plus que temps de trou­ver des solu­tions opérantes avant un décourage­ment défini­tif des per­son­nels civils. Les représen­tants CFDT ont évo­qué plusieurs cas con­crets de traite­ment non équitable, d’applications con­traires aux direc­tives de la direc­tion générale, à titre d’exemple la note express de « sou­p­lesse de ges­tion », que beau­coup d’autorités en région n’exploitent man­i­feste­ment pas.

Le déséquili­bre de traite­ment, au sein du même min­istère, entre les per­son­nels civils de la gen­darmerie et les per­son­nels du sou­tien aux forces de polices, a fait par­tie des points abor­dés (PRE, NBI, …). La CFDT a sig­nalé qu’elle inter­viendrait vigoureuse­ment auprès de la DRH du MININT à pro­pos de ces injustices.

Un autre point impor­tant con­cer­nait la dégra­da­tion de la qual­ité du dia­logue social en gen­darmerie. Les comités tech­niques sont réduits à une sim­ple con­sul­ta­tion et avis tech­nique sur des textes ; les représen­tants des per­son­nels ne peu­vent plus ou peu, remon­ter les reven­di­ca­tions sig­ni­fica­tives provenant du ter­rain. La CFDT a demandé une offi­cial­i­sa­tion des réu­nions régulières de dia­logue social entre les OS et la DGGN, en plus des comités tech­niques et de leurs bilatérales de pré­pa­ra­tion. De plus, l’évocation de sit­u­a­tions locales où les autorités n’ont man­i­feste­ment pas con­nais­sance des règles élé­men­taires du droit syn­di­cal, a été un autre point d’échanges avec la DGGN qui devra faire rapi­de­ment l’objet d’’un rap­pel à l’ordre.

D’autres sujets plus généraux ont été dis­cutés, comme la loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique, l’inter min­istéri­al­ité (Réformes ter­ri­to­ri­ales, SG Départe­men­taux, ser­vice min­istériel des achats, Direc­tion du Numérique, …). La CFDT Défense en Gen­darmerie sera par­ti­c­ulière­ment vig­i­lante quant aux con­séquences que pour­ront avoir ces évo­lu­tions sur les mis­sions et la qual­ité de vie au tra­vail des per­son­nels civils et con­tin­uera d’être force de propo­si­tion dans les dif­férents débats, pour la rédac­tion des décrets d’application et autres textes néces­saires à la mise en œuvre du changement.

Vos représen­tants espèrent avoir été enten­dus, non seule­ment par un DGGN très atten­tif à leurs reven­di­ca­tions, mais aussi par un nou­veau sous-​directeur de la ges­tion des per­son­nels, volon­taire pour un dia­logue respon­s­able et constructif.